View my page on Freemen
Derniers sujets
» LES PESEES ACTIVES S'ETEIGNENT
par Admin Dim 17 Mai - 20:17

» GOODBYE MISTER BUSH
par jeffe Mer 5 Nov - 11:47

» de passage
par jeffe Mar 4 Nov - 19:27

» Discours d'Yves Cochet à l'Assemblée Nationale
par jeffe Lun 20 Oct - 9:03

» Fin du Plan maladies rares
par jeffe Mar 14 Oct - 12:47

» Les bourses européennes plongent
par jeffe Sam 11 Oct - 9:08

» AU BORD DU GOUFFRE
par loïs Ven 10 Oct - 22:06

» Trois fous se disputant le monde…
par jeffe Ven 26 Sep - 11:38

» Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
par loïs Mar 19 Aoû - 8:25

» Croissance négative de -0,2% au deuxième trimestre dans la zone euro
par jeffe Ven 15 Aoû - 10:56

PROMOTION DU FORUM
booterForum: votez pour ce site

www.meilleurduweb.com : Votez pour ce site.
HEBERGEMENT DE FICHIERS
Hébergement de fichiers

Hébergement d'Images
partenaires et amis
Réseau de Blog FreeWOmen

Forum Expression Libre

Blog de Pierre JC Allard

Blog de Bettina

Site consacré à l'esprit libertaire

Flux RSS
Pour vous abonner au flux RSS des Pensées Actives, cliquez sur ce logo.

Flx RSS
Flux RSS Suivis
Visit the Widget Gallery
Mots-clés


l’ampleur des risques climatiques « gravement sous-estimé »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l’ampleur des risques climatiques « gravement sous-estimé »

Message  jeffe le Ven 18 Avr - 22:01

Nicolas Stern reconnaît avoir « gravement sous-estimé » l’ampleur des risques climatiques

Nicholas Stern, (né le 22 avril 1946) est un économiste britannique. Ancien vice-président senior de la Banque mondiale de 2000 à 2003, il est l'auteur du rapport Stern sur l’économie du changement climatique publié le 30 octobre 2006.

18 avril 2008

« Les émissions croissent beaucoup plus vite que ce que nous avions pensé, la capacité d’absorption de la planète est inférieure à nos prévisions, les risques des gaz à effet de serre sont potentiellement plus élevés que ce que prévoyaient les estimations les plus prudentes, et la vitesse du changement climatique semble être plus rapide. »
Nicolas Stern remet en cause les objectifs fixés par son rapport pour la réduction des gaz a effet de serre, les jugeant désormais insuffisants.




James Murray, BusinessGreen, 17 avril 2008


Nicolas Stern a laissé entendre hier que les efforts de l’Europe et du Royaume-Uni pour réduire les émissions de carbone pourraient se révéler bien en deçà de ce qui est requis, après avoir admis qu’il avait « gravement sous-estimé l’ampleur des dommages et des risques du changement climatique », dans son rapport publié en 2006.

Le rapport Stern a été largement utilisé par le gouvernement britannique pour déterminer sa politique sur le changement climatique. Les ministres ont souvent utilisé ses conclusions, rappelant qu’il serait plus rentable de réduire les émissions dès aujourd’hui plutôt que de tenter de s’adapter au réchauffement.

Le rapport affirmait que les émissions devront être réduites d’au moins 25% au-dessous des niveaux actuels, pour permettre d’éviter une dangereuse élévation de la température de plus de deux degrés - scénario qui, selon ce document, déclencherait une crise économique de l’ampleur de la Grande Dépression. Une telle réduction nécessiterait une baisse des émissions dans les pays développés de l’ordre de 60%, cible que le gouvernement a adoptée dans le cadre de son projet de loi sur les changements climatiques.

Mais lors d’un entretien accordé hier à l’agence Reuters, M. Stern a admis que le rapport sous-estimait l’ampleur et le rythme des changements climatiques et a exhorté les hommes politiques à intensifier leur action pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

M. Stern déclare que les derniers résultats des recherches sur le climat montrent que non seulement les émissions ont augmenté plus rapidement que prévu, mais aussi que la capacité de la terre à absorber le dioxyde de carbone dans ce qu’on appelle des puits de carbone se détériore plus rapidement que ce qui avait été estimé.

« Les émissions croissent beaucoup plus vite que ce que nous avions pensé, la capacité d’absorption de la planète est inférieure à nos prévisions, les risques des gaz à effet de serre sont potentiellement plus élevés que ce que prévoyaient les estimations les plus prudentes, et la vitesse du changement climatique semble être plus rapide, » observe-t-il.

M. Stern ajoute que pour minimiser les risques d’un changement climatique dangereux, l’objectif initial pour les émissions devrait être multiplié par deux, avec une réduction mondiale de 50% en 2050. Il précise que pour atteindre un tel objectif, il faudrait que les États-Unis réduisent leurs émissions de 90% d’ici là.

Les Amis de la Terre se sont félicités de la nouvelle position prise par M. Stern, qui devrait avoir pour effet d’augmenter la pression sur le gouvernement pour qu’il fixe une cible de réduction des émissions plus exigeante dans le cadre du projet de loi les changements climatiques.

« Lord Stern est à juste titre en faveur d’une énorme accélération dans les efforts visant à lutter contre le changement climatique », déclare Tony Juniper, le directeur exécutif des Amis de la Terre. « Le gouvernement britannique a un besoin urgent d’augmenter les investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables et de renforcer le projet de loi sur les changements climatiques pour y inclure l’objectif de 80% de réduction des émissions de dioxyde de carbone d’ici 2050. »

Le Premier ministre Gordon Brown a déclaré que le nouveau comité chargé du changement climatique procédera à un examen de la cible de 60% et devra recommander si elle doit ou non être modifiée.

Les déclarations de Lord Stern interviennent au lendemain de la publication des résultats d’une équipe d’océanographes Britanniques et Finnois qui, utilisant un nouveau modèle informatique, ont prédit que le niveau de la mer pourrait monter de 0,8 m à 1,5 m d’ici la fin de ce siècle.

Les recherches entreprises par le Proudman Oceanographic Laboratory suggèrent que les estimations du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur les Changements Climatiques des Nations unies prévoyant que le niveau des mers devrait s’élever à entre 28cm et 43cm sont bien trop prudentes.

Source
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum