View my page on Freemen
Derniers sujets
» LES PESEES ACTIVES S'ETEIGNENT
par Admin Dim 17 Mai - 20:17

» GOODBYE MISTER BUSH
par jeffe Mer 5 Nov - 11:47

» de passage
par jeffe Mar 4 Nov - 19:27

» Discours d'Yves Cochet à l'Assemblée Nationale
par jeffe Lun 20 Oct - 9:03

» Fin du Plan maladies rares
par jeffe Mar 14 Oct - 12:47

» Les bourses européennes plongent
par jeffe Sam 11 Oct - 9:08

» AU BORD DU GOUFFRE
par loïs Ven 10 Oct - 22:06

» Trois fous se disputant le monde…
par jeffe Ven 26 Sep - 11:38

» Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
par loïs Mar 19 Aoû - 8:25

» Croissance négative de -0,2% au deuxième trimestre dans la zone euro
par jeffe Ven 15 Aoû - 10:56

PROMOTION DU FORUM
booterForum: votez pour ce site

www.meilleurduweb.com : Votez pour ce site.
HEBERGEMENT DE FICHIERS
Hébergement de fichiers

Hébergement d'Images
partenaires et amis
Réseau de Blog FreeWOmen

Forum Expression Libre

Blog de Pierre JC Allard

Blog de Bettina

Site consacré à l'esprit libertaire

Flux RSS
Pour vous abonner au flux RSS des Pensées Actives, cliquez sur ce logo.

Flx RSS
Flux RSS Suivis
Visit the Widget Gallery
Mots-clés


le Mouvement Utopia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le Mouvement Utopia

Message  jeffe le Sam 24 Mai - 14:10





LE MOUVEMENT UTOPIA


Souce: VINCENT/FREEMEN

Qu'est-ce que le Mouvement Utopia ?

Mouvement politique, UTOPIA porte ses idées, au Parti Socialiste, chez les Verts, et plus largement, dans l'espace public, en France et dans le monde.
UTOPIA appelle à l'émergence d'une gauche d'avant-garde fondée sur une identité écologiste, altermondialiste et anti-productiviste, capable de transformer la société, de porter de nouveaux idéaux et de les réaliser.
UTOPIA s'emploie à faire converger citoyens, associatifs, intellectuels et politiques, pour imaginer un projet de société fort, humaniste et fraternel, dépassant le système capitaliste.
Le Mouvement Utopia déposera une motion aux congrès des Verts et du Parti socialiste en 2008.


30 mai 2008 : le Mouvement Utopia sort son Manifeste aux éditions Parangon



Pourquoi ce Manifeste ?

Nouvelle étape dans le développement du mouvement Utopia, cet ouvrage alerte sur l'urgence du combat face à une crise sociale et écologique sans précédent et invente un alterdéveloppement, un projet de société où chacun pourra se réaliser individuellement et collectivement. Un projet qui devra déconstruire l'idéologie productiviste dominante et ses principaux dogmes. Un projet qui se traduit concrètement par des propositions nouvelles et réalistes. Ce manifeste a été co-écrit par l'ensemble des militants d'Utopia au terme d'un processus collectif démocratique. Chaque orientation et amendement ont été soumis au vote direct des adhérents.

Le Mouvement Utopia se prononce par exemple :

* Pour un accès universel aux soins.
Le droit à la santé, comme celui à l'éducation, est un droit qui doit être financé par les fonds publics et bénéficier à tous. (pages 107 à 114)

* Pour un revenu minimum d'existence
Les biens fondamentaux doivent impérativement être couverts pour tous, le revenu universel répond à l'exigence de justice sociale et permet de combattre l'aliénation à la valeur travail. (pages 99 à 102)

* Pour un scénario sur l'énergie alliant sobriété, efficacité et énergies renouvelables
Tout en programmant une sortie progressive du nucléaire, parce que le facteur 4" est un impératif et une urgence et qu'une politique volontariste est possible. (pages 65 à 74)

* Pour une véritable souveraineté alimentaire
Chaque pays doit pouvoir protéger sa production afin de préserver son autonomie alimentaire. Il est criminel de laisser 840 millions d'êtres humains souffrir de la faim. (pages 89 à 95)

* Pour une politique ouverte de l'immigration
Le droit à la migration est un droit fondamental. Les flux migratoires sont avant tout un facteur d'enrichissement culturel, social et économique des pays d'accueil et, par les échanges qu'ils autorisent, un facteur de développement pour les pays d'origine. (pages 135 à 140)

* Pour une nouvelle réduction du temps de travail
Elle permet de redistribuer le travail et elle permet de développer les activités culturelles, sociales et solidaires dites " non productives ". (pages 51 à 53)

* Pour une véritable 6e République
Avec notamment la suppression pure et simple de la fonction de Président de la République. (pages 147 à 151)

Et aussi :

Le développement de l'économie sociale et solidaire, la gratuité des transports urbains collectifs, la gratuité du minimum énergétique et de l'eau, la restauration de l'agriculture paysanne, la relocalisation de la production, l'Europe sociale, la taxation des transactions financières, la fixation d'un revenu maximum, la prise en compte de nouveaux indicateurs de richesse, l'extension des biens publics mondiaux…

Retrouvez plus d'informations sur le Mouvement Utopia sur :


utopia-terre / utopia-jeunes
________________________________________
Sujets précédents:
Révision constitutionnelle: Encore plus de pouvoir
DE LA FAILLITE DE LA POLITIQUE
Mais où est passée Ingrid Bétancourt ?
Pas un autre placébo
L’équilibre climatique pourrait basculer d’ici sept à dix ans
J'ai "oublié" d'écouter Sarko
Le réseau freemen
Société de l'inutile
Crise alimentaire mondiale : le FMI et la banque mondiale craignent le pire
Tibet/Chine Pourquoi aujourd’hui et pas hier ?


Dernière édition par jeffe le Dim 25 Mai - 13:46, édité 13 fois
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Manifeste du Mouvement Utopia

Message  jeffe le Sam 24 Mai - 14:11

Site: UTOPIA


L'art et la politique, la création et la révolution doivent retrouver la source de la révolte où refus et consentement, singularité et universel , individu et histoire s'équilibrent dans la tension la plus dure.

La révolte n'est pas, en elle même, un élément de civilisation. Mais elle est préalable à toute civilisation.

Elle seule, dans l'impasse où nous sommes permet d'espérer l'avenir dont rêvait Nietzsche : " au lieu du juge et du répresseur, le créateur ". Formule qui ne peut pas autoriser l'illusion dérisoire d'une cité dirigée par des artistes. Mais éclaire simplement le drame de notre époque où le travail et le travailleur, soumis entièrement à la production, ont cessé d'être créateurs. "

Albert Camus

Ce manifeste n'est pas un programme. C'est la réponse de l'utopie à la révolte. C'est l'ouverture d'un chemin vers une politique de civilisation.
Puisque quelques-uns, quelque part doivent commencer avec les moyens dont ils disposent, nous reprenons donc à notre compte la déclaration qui guide les fondations les plus petites et les plus grandes de l'Histoire, ici et maintenant.

I RUPTURES DE L'UTOPIE
II ESPRIT DE l'UTOPIE
III RESSOURCES POUR L'UTOPIE
IV PERSPECTIVES POUR l'UTOPIE
V PRATIQUES POUR L'UTOPIE

I / RUPTURES DE L'UTOPIE

Cette ouverture n'est possible qu'à la condition que nous parvenions à renverser quelques idoles qui contraignent la pensée et l'action, ne laissant à l'humanité que le choix entre le désespoir ou le renoncement et qui la prive de tout mouvement fondateur.


ARTICLE 1

Par ce Manifeste du Mouvement Utopia, nous voulons renverser l'idole marchande qui domine, à l'échelle planétaire, la pensée et l'action publique depuis la chute du mur de Berlin.
Nous en contredisons l'idée fondatrice selon laquelle les progrès scientifique, technologique et donc économique garantissent mécaniquement l'élévation du niveau de vie, de culture et de souveraineté démocratique de l'humanité. Nous affirmons que la déréglementation qui accompagne de surcroît ces progrès est insoutenable pour la Terre et fait peser une menace sur la continuité même de la Vie.
Nous considérons que la réduction de l'homme à une équation économique, que le maintien organisé d'une part importante de l'humanité dans la misère et que l'abaissement organisé de la culture qui découlent de l'idéologie libérale sont les causes premières du désordre mondial.


ARTICLE 2

Nous voulons également renverser l'idole marxiste qui domine encore toutes les oppositions à l'idole marchande. Non pour renier la pensée de Marx dans son ensemble mais pour abandonner l'interprétation, la simplification qui en est faite. Nous affirmons que la construction d'une véritable alternative au libéralisme économique n'est possible qu'à la condition que nous sortions de la représentation " marxiste " de l'Histoire et de la Société.
Nous refusons aussi le caractère systématique et désenchanté qui confine le présent et l'avenir de l'humanité à une combinaison de rapports sociaux gravitant autour de la production et de la consommation de biens et de services.
Nous refusons enfin les visions prophétiques et simplificatrices de l'Histoire qui lui donnent des lois, un sens et un accomplissement. Au contraire nous en soutenons les dimensions multiples et nous en acceptons l'ambivalence. Les pensées et les actions relatives à leur époque sont, pour nous, les seules génératrices de réel.

ARTICLE 3

Nous voulons enfin renverser l'idole techno-administrative qui contribue à l'affaiblissement de la démocratie et qui cultive l'impuissance publique. Nous la dénonçons comme la plus influente des idoles puisqu'elle règne dans la dissimulation et l'obscurité des lieux de pouvoir. Nous affirmons que l'instauration progressive de la souveraineté des peuples qui composent l'humanité n'est possible qu'au prix d'une refondation complète des structures de décision et de contrôle collectifs.
Nous pensons que la conception dite " scientifique " de telle ou telle doctrine politique et du projet qui l'anime est responsable de la déshumanisation et quelquefois de la barbarie de leurs conséquences.
Qu'elle dissimule une politique libérale non-assumée ou qu'elle légitime le renoncement aux politiques de réforme, nous affirmons que l'idole techno-administrative ne peut animer que des politiques parcellaires dont le sens est dissout dans la multiplicité des secteurs de la gestion administrative.



II / ESPRIT DE l'UTOPIE

Notre définition de l'utopie politique s'amuse des deux étymologies que l'on prête à ce mot : d'un côté, l'u-topos, c'est à dire le caractère de ce qui n'a pas de lieu et de l'autre l'eu-topos, c'est à dire le lieu du bonheur… puisque notre vision de l'utopie ne repose ni sur un lieu déterminé, ni sur un bonheur absolu !


ARTICLE 4

Nous dénions à la politique et à quiconque le droit de se mêler de faire le bonheur de l'humanité. C'est ainsi que notre choix n'est pas de le définir et de l'ordonner mais d'en favoriser des apparitions multiples et éphémères. Pour nous l'utopie inspire une action et non une promesse.
Cette inspiration est un outil de compréhension du monde. Elle tente de comprendre et de rapprocher les interactions complexes qui animent sa réalité. Son objectif est de créer les conditions d'actions puissantes et multiples fondées sur la sincérité des engagements individuels et collectifs et non sur un discours systématique et réducteur.
Cette action est un outil de variation de l'histoire. Elle tente la réconciliation des échelles globales et locales par la conscience de la Terre comme patrie de l'humanité, et des territoires de vie comme premier lieu de gouvernement des hommes.

ARTICLE 5

Pour nous l'utopie est pensée et réalisée non pas comme une destination idéale et figée mais comme un itinéraire. Cet itinéraire est une construction permanente du présent comme construction immédiate de l'avenir. Elle inspire plus une série de moyens qu'une fin…
Cet itinéraire est un parcours démocratique qui réconcilie l'étude de la réalité avec l'action qui doit lui faire écho. Il se fonde sur l'idée que l'objectif de la politique n'est pas la gouvernance des pouvoirs publics mais le gouvernement de la puissance publique. Cette puissance tire son énergie d'une interaction permanente entre tous. Le parcours démocratique d'Utopia vise à institutionnaliser les plus petites initiatives comme les plus grandes, les plus locales comme les plus globales, chacune étant nécessaire au véritable changement.


ARTICLE 6

La pratique quotidienne de l'utopie réinvente l'envie et la volonté de changer la vie. Loin d'être un réenchantement béat du monde et de l'engagement, nous affirmons que la pratique consciente de l'utopie est le seul moyen d'une mobilisation démocratique des peuples pour l'accomplissement de leur avenir qui ne sombre ni dans la désillusion ni dans le fanatisme.
A tous ceux qui pensent encore qu'une bonne idée, qu'un bon projet suffit à changer le cours des choses, nous répondons que notre propre espérance, notre propre engagement ne se fondent pas seulement sur un raisonnement mais aussi sur autre chose d'émotionnel, de mythologique et d'intuitif. Et l'utopie est aussi cette autre chose.
C'est ainsi que nous affirmons que l'horizon d'une démocratie planétaire doit se construire avec une politique plurielle, qui recourent à toutes les formes intellectuelles et artistiques, pour partager le savoir, mener le débat et aboutir à des propositions consécutives.



III / RESSOURCES POUR L'UTOPIE

Dans la longue histoire des utopies depuis la création de ce mot par Thomas More, nous voulons enraciner ce que nous avons appelé notre itinéraire de l'utopie dans un ensemble de valeurs fondatrices de la démocratie sociale…


ARTICLE 7

Notre pensée et notre action s'inscrivent dans l'esprit de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et de tous textes qui, depuis, l'ont complétée. Nous affirmons par ailleurs trouver nos racines dans la philosophie et les arts qui ont contribué à l'émergence des valeurs de Liberté, d'Egalité, de Fraternité.
Nous réaffirmons la place de la Laïcité et du Respect de l'Autre comme autant d'applications de ces valeurs fondatrices. Nous constatons le conflit que se livrent, depuis leur création, les trois valeurs fondatrices de la République Française. Nous pensons que le caractère universel de ces valeurs tient dans l'impossibilité de les voir se réaliser totalement et simultanément. L'histoire et le présent nous montrent combien le combat pour la Liberté et l'Egalité est encore un combat prioritaire ici et ailleurs. Ils nous montrent également leurs excès quand chacune de ces valeurs prend le pas sur l'autre. Pour nous la régulation que ces deux valeurs exercent l'une sur l'autre, porte un nom : la Fraternité. Nous affirmons que la Fraternité, valeur la moins illustrée dans l'Histoire, est le seul horizon qui permette la coexistence de la Liberté et de l'Egalité.


ARTICLE 8

Nous reconnaissons comme autant de sources, d'expériences et d'inspirations, l'ensemble des lois et réformes entreprises par les gouvernements démocratiques d'inspiration socialiste à l'échelle planétaire.
Comme source de pensée, nous voulons opérer une continuation des idées et principes exprimés dans les mouvements politiques, syndicaux, intellectuels et artistiques qui se sont revendiqués de l'Utopie. Comme source de militantisme et d'engagement, nous retenons la course les mouvements ouvriers consécutifs à la révolution Industrielle ainsi que les mouvements pacifistes, sociétaux et de Libération consécutifs aux deux guerres mondiales. dernier.
Comme source d'action politique, nous choisissons la voie de la Réforme sociale et démocratique telle qu'elle a été exprimée en France par Jaurès. Nous choisissons cette voie non comme un substitut de révolution mais comme la seule réunion possible entre volonté de changement et construction du changement.


ARTICLE 9

Nous nous engageons dans la voie d'une " démocratie permanente " pour garantir le respect de toutes les opinions, idées et actions qui se conforment aux lois de la démocratie.
La pratique de l'utopie que nous refondons ne saurait avoir de sens si elle n'est pas issue d'un débat ouvert et d'une remise en cause régulière de ses évidences et de ses certitudes. Non seulement, nous acceptons mais nous revendiquons notre propre droit à l'erreur et nous lui joignons le devoir, d'amender, de réviser le contenu de nos projets à chaque fois que cela est nécessaire.
Assemblée politique " non standard ", nous voulons pratiquer au quotidien une " démocratie directe ", c'est à dire
renoncer au fonctionnement pyramidal traditionnel au profit d'un fonctionnement en réseau où la responsabilité, la décision et l'animation sont véritablement partagées dans l'action et dans la durée.


Dernière édition par jeffe le Dim 25 Mai - 13:43, édité 6 fois
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SUITE - MANIFESTE

Message  jeffe le Dim 25 Mai - 11:48

IV / PERSPECTIVES POUR l'UTOPIE

Conformément à notre définition de l'utopie comme un itinéraire et non comme une destination, nous voulons ici dessiner l'architecture, la perspective d'une politique de Civilisation dont le champ est la Terre et le sujet, l'humanité.


ARTICLE 10

Nous appelons à l'émergence d'une politique de la Vie qui garantisse la conservation de la Terre et de l'ensemble de ses espèces qui la peuplent.
Les moyens de cette conservation sont, d'une part, la protection des ressources qui la composent et, d'autre part, le partage désintéressé de ces ressources et des biens universels nécessaires à la vie quotidienne de l'humanité (eau, nourriture, soins fondamentaux, logement salubre, moyen de communication de base…).
Cette politique de la vie ne saurait être complète sans la régulation drastique des bio-technologies et anthropo-technologies qui ont une influence sur la naissance, le cours et la disparition de la vie même.

ARTICLE 11

Nous appelons à l'émergence d'une politique de la Richesse qui prenne en compte toute la diversité des ressources, besoins et aspirations qui se situent au delà des nécessités vitales de l'humanité.
Sont concernées aussi bien la répartition des biens que celles des services. Puisque leur accès résulte de la répartition des revenus, nous voulons en ramener l'amplitude dans des proportions équitables. Par ailleurs, cette conception d'une nouvelle distribution de la richesse produite appelle une vision refondée et extensive des services publics.
Les fondements de cette richesse dépassent très largement la notion de développement actuellement admise et ne réduisent les besoins de l'humanité ni à la seule sphère sociale, ni à la seule dimension marchande.
Nous affirmons qu'une politique de la richesse doit par dessus tout prendre en compte les besoins affectifs, environnementaux, culturels… et les aspirations démocratiques pour représenter réellement le progrès de la civilisation à l'échelle de la Terre.

ARTICLE 12

Nous appelons à l'émergence d'une politique de la Fraternité qui ouvre une nouvelle dimension de la solidarité et de la qualité de la vie.
Nous déclarons l'urgence d'élever la politique de Fraternité au premier rang au sein de tous les pays et notamment des plus développés pour éviter l'explosion des communautarismes. Nous défendons un nouvel équilibre entre les solidarités et protections " anonymes " venant des Institutions et des Services publics et les solidarités et protections directes, de personnes à personnes, de voisins à voisins, de salarié à salarié…
Nous affirmons que le gouvernement du Temps dans la société est un élément fondamental des politiques dans l'histoire et qu'il doit permettre de relativiser la place du temps de " travail " dans le temps de " l' existence ". Cette relativisation doit permettre d'affirmer l'universalité des Droits.
Par ailleurs nous définissons le projet d'une nouvelle donne pour la qualité de la vie quotidienne basée sur cette exigence fraternelle qui révolutionne, le logement de la ville ou du hameau, les lieux de vie collective… tout en ouvrant la perspective d'un nouvel emploi basé sur tous les besoins de fraternité.




V / PRATIQUES POUR L'UTOPIE

L'ouverture d'une voie politique nouvelle ne nous suffit pas. Nous voulons nous y engager et peu à peu accéder aux lieux de sa mise œuvre. Et cette action, que nous voulons " approximative ", ne peut garder son sens et son esprit que si elle se fonde sur une éthique solide et transparente.


ARTICLE 13

Nous ne saurions accomplir complètement notre itinéraire et demeurer fidèles à nos valeurs si notre volonté de changer de politique ne s'accompagnait pas de celle de changer la politique, c'est à dire d'une nouvelle éthique.
Cette éthique est intangible. Nous affirmons notre volonté de lever les tabous qui pèsent sur l'exercice de la politique. Ces tabous, parmi lesquels l'argent, les tactiques qui accompagnent la manifestation du suffrage universel ou bien encore l'écart entre promesses et réalisations.
Notre choix est de prendre le risque de la maturité en passant, peu à peu d'une culture de la dissimulation à une culture de " mise en débat " de ces " cas de conscience " en vue d'un règlement collectif. Nous voulons par cette rupture sortir du cycle " illusion-désillusion " qui plonge régulièrement la politique dans la boue. Il faut associer le plus grand nombre de citoyens aux bienfaits et aux méfaits qu'entraînent toutes les décisions collectives.

ARTICLE 14

La fin du système bipolaire planétaire n'a pas seulement fait taire la menace directe de la confrontation des armes nucléaires mais la confrontation elle-même. L'urgence d'un autre choix de civilisation pour la Terre n'a pas disparu pour autant. A proportion que le libéralisme global tente d'effacer, les uns après les autres, les lieux de confrontation identifiés, la masse de femmes et d'hommes qui veulent mener ce combat ne cesse de grandir.
Et pourtant ce lieu existe pour peu que l'on veuille entrer dans un conflit pacifique et néanmoins radical avec l'Ordre dominant. Pour nous, ce lieu n'est pas seulement celui de l'utopie planétaire que nous dessinons, c'est aussi celui d'une lutte hégémonique et culturelle, sociale et économique, sans concession ni limite, tout en respectant le cadre strict de la démocratie. " L'arme " de ce conflit réside dans la souveraineté, la conquête et l'association des peuples autour d'un itinéraire politique commun. Et la chance de ce conflit, c'est la crise majeure dans laquelle nous entrons et qui seule peut accélérer la fraternisation des peuples du monde dans une autre communauté que celle d'un empire.


ARTICLE 15

Toutes les perspectives que nous voulons ouvrir, l'espérance qui les porte et la révolte qui les fait naître ne sont pas des prophéties. Comme chacun des mouvements de l'Histoire, ces perspectives s'ouvrent avec des entrées multiples et ne sauraient être conditionnées aux résultats de telle ou telle élection, comme au matin de la révolution.
Nous croyons que le dernier changement de culture qu'il nous faut adopter avant de commencer, c'est l'abandon de cette croyance selon laquelle les sociétés n'évoluent qu'à la suite des lois et des réformes des pouvoirs centraux. Et que le lieu unique du changement est à la tête des Etats, ou des Fédérations du monde.
Si nous sommes attachés au primat de la loi sur le contrat, nous devons d'abord nous réapproprier le champ des initiatives locales et régionales fortes. Nous devons avoir confiance dans l'émulation qu'ont su créer certaines des idées les plus marginales. Et nous convaincre que le devoir d'exemple est la première réponse dont dispose chaque citoyen, chaque ville, chaque village et chaque région du monde.


Utopia, éditions Parangon | 8 euros, 187 pages

Disponible en librairie le 30 mai 2008
Commander le Manifeste Utopia sur internet :Fnac Amazon
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le Mouvement Utopia

Message  jeffe le Mar 27 Mai - 21:26

Publié sur le réseau FreeWOmen

vincent à éxrit:
@ Jeffe : Merci d'avoir relayé l'information sur ton blog. Par contre, le manifeste disponible sur le site internet d'Utopia n'est pas le même que le livre Manifeste Utopia. Le livre en question se propose de synthétiser en une approche globale les principales critiques de la société productiviste consumériste pour ensuite proposer des solutions
alternatives à la construction d'un "alterdéveloppement", que nous appelons de nos voeux.

Plus généralement, je crois que c'est par l'action simultanée d'initiatives individuelles (comme les Freemen) et de changements au niveau politique (comme le propose le Mouvement Utopia) que nous parviendront à être les plus efficaces pour changer le réel. L'un n'exclut pas l'autre, bien au contraire, il y a complémentarité.
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le Mouvement Utopia

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum