View my page on Freemen
Derniers sujets
» LES PESEES ACTIVES S'ETEIGNENT
par Admin Dim 17 Mai - 20:17

» GOODBYE MISTER BUSH
par jeffe Mer 5 Nov - 11:47

» de passage
par jeffe Mar 4 Nov - 19:27

» Discours d'Yves Cochet à l'Assemblée Nationale
par jeffe Lun 20 Oct - 9:03

» Fin du Plan maladies rares
par jeffe Mar 14 Oct - 12:47

» Les bourses européennes plongent
par jeffe Sam 11 Oct - 9:08

» AU BORD DU GOUFFRE
par loïs Ven 10 Oct - 22:06

» Trois fous se disputant le monde…
par jeffe Ven 26 Sep - 11:38

» Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
par loïs Mar 19 Aoû - 8:25

» Croissance négative de -0,2% au deuxième trimestre dans la zone euro
par jeffe Ven 15 Aoû - 10:56

PROMOTION DU FORUM
booterForum: votez pour ce site

www.meilleurduweb.com : Votez pour ce site.
HEBERGEMENT DE FICHIERS
Hébergement de fichiers

Hébergement d'Images
partenaires et amis
Réseau de Blog FreeWOmen

Forum Expression Libre

Blog de Pierre JC Allard

Blog de Bettina

Site consacré à l'esprit libertaire

Flux RSS
Pour vous abonner au flux RSS des Pensées Actives, cliquez sur ce logo.

Flx RSS
Flux RSS Suivis
Visit the Widget Gallery
Mots-clés


A propos de: " economie libidinale"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A propos de: " economie libidinale"

Message  jeffe le Sam 29 Mar - 9:41

Quel magnifique texte que celui rapportez par vous Scilicet ! economie libidinale
Depuis un certain temps je ressens que le mal dont souffre notre monde n'est pas de l'ordre de l'idéologie politique mais de l'idéologie de société. Ce qui, il me semble, est la vraie Politique.
C'est un peu ce que j'ai essayé d'exprimer dans Les nouveaux rêves.
Les structurations de notre société, si elles généraient du "rêve de société", ont en même temps détruit ce rêve.

Ce n'est pas un économiste qu'il nous faut mais un "psychanalyste sociétal" doublé d'un "analyste comportemental des masses".

Notre société ne souffre pas d'un mal dont l'origine serait "organisationnel" (bien que les symptômes se révèlent à ce niveau là) mais d'une dégénérescence quasi organique de ses motivations profondes. (ce que Bernard Stiegler compare à la disparition de la libido pour laisser place à la pulsion).
A trop souvent faire (mal) l'amour, on détruit sa propre libido. Il ne reste plus alors que la pulsion, que nous essayons de transformer en libido par l'utilisation de technique et d'outils dont " l'artificialité " nous conduit à une surenchère automatique qui conduit à l'auto destruction.

La comparaison avec notre société pratiquant mal et trop son capitalisme, est surprenant mais donne un éclairage nouveau.

C'est donc d'un "sexologue sociétal" dont nous avons besoin.

Depuis longtemps aussi, je ressens que l'artiste a un rôle à jouer dans cette partition.
Où, quand, comment ? J'y réfléchis.
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum