View my page on Freemen
Derniers sujets
» LES PESEES ACTIVES S'ETEIGNENT
par Admin Dim 17 Mai - 20:17

» GOODBYE MISTER BUSH
par jeffe Mer 5 Nov - 11:47

» de passage
par jeffe Mar 4 Nov - 19:27

» Discours d'Yves Cochet à l'Assemblée Nationale
par jeffe Lun 20 Oct - 9:03

» Fin du Plan maladies rares
par jeffe Mar 14 Oct - 12:47

» Les bourses européennes plongent
par jeffe Sam 11 Oct - 9:08

» AU BORD DU GOUFFRE
par loïs Ven 10 Oct - 22:06

» Trois fous se disputant le monde…
par jeffe Ven 26 Sep - 11:38

» Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
par loïs Mar 19 Aoû - 8:25

» Croissance négative de -0,2% au deuxième trimestre dans la zone euro
par jeffe Ven 15 Aoû - 10:56

PROMOTION DU FORUM
booterForum: votez pour ce site

www.meilleurduweb.com : Votez pour ce site.
HEBERGEMENT DE FICHIERS
Hébergement de fichiers

Hébergement d'Images
partenaires et amis
Réseau de Blog FreeWOmen

Forum Expression Libre

Blog de Pierre JC Allard

Blog de Bettina

Site consacré à l'esprit libertaire

Flux RSS
Pour vous abonner au flux RSS des Pensées Actives, cliquez sur ce logo.

Flx RSS
Flux RSS Suivis
Visit the Widget Gallery
Mots-clés


SOCIETE DE L'INUTILE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOCIETE DE L'INUTILE

Message  jeffe le Ven 18 Avr - 12:57



SOCIETE DE L’INUTILE


Il ne m’aura suffit qu’un seul coup d’œil jeté au caddy d’un ami avec qui je faisais des courses pour avoir comme une espèce d’électrochoc psychologique.
Sous mes yeux hagards s’amoncelaient une quantité d’emballages qui me font encore me demander pourquoi, lorsque l’on est pauvre, car c’est son cas, comme le mien d’ailleurs, on s’obstinait à s’achalander en produits aussi inutiles que dangereux.


Notre société mesurerait donc son degré de civilisation par son aptitude à produire du futile, puisque l’essentiel est sensé ne plus poser de problème. Sorte de méthode Coué, « je vais bien, tout va bien… » nous chante Dany Boon, mimant le plus grand des névrosés. Et pour s’en assurer, d’organiser le concours du steak le plus rose et du parfum le plus toc. Je n’existe que parce que Dior m’habille, voir m’habite.

A une amie qui me reprochait le peu de classe de mes vêtements, alors que je m’apprêtais pour un rendez-vous important, je lui répondais : « La vraie classe s’habille en sac à patate ! »
Je sais depuis que je suis un extra-terrestre.

Que les riches comblent leur ennui en se grimant de postiches incongrus peut se comprendre. A quoi donc pourrait bien servir ce tas de pognon sinon à montrer au reste du monde et surtout à son voisin qu’on a un gros tas de pognon ? Mais que les pauvres jouent ce même jeu dérisoire me laisse pantoyant…

Moi qui croyais que l’excellence de la pauvreté était justement de renouer avec la valeur de l’essentiel… Que sont devenues mes tendres années, où, équipé d’une tablette de chocolat et quelques flocons d’avoine, j’allais avec mon cousin titiller la survie dans les étendues sauvages des Cévennes. De n’avoir rien réveillait en nous la certitude d’exister.

Cette société de l’inutile devient le standard commun à tous les pauvres de la planète, engageant des continents entiers dans un surendettement pour cause de « lecteur DVD spécial savane ». L’important pour l’Afrique étant d’avoir autant de Macdo qu’ailleurs…

A quand la barre céréale que l’on pourra avaler, emballage comestible compris ? Ça sera nettement plus pratique et moins fatiguant.

Tout comme il est bien plus facile, de nos jours, de savoir où se trouvent les héros modernes. Ils sont tous à la starac, à 21 heures, l’heure du décervelage de masse.

Jeffe
Extra-terrestre volontaire


_____________________________________________________________________________________________
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE DE L'INUTILE

Message  loïs le Ven 18 Avr - 23:21

loïs a écrit:Pauvres, ils ne le sont pas; ils ne sont que privés de biens essentiels
et livrés au hasard, sans force et sans volonté.

Ils sont marqués du sceau d'une angoisse sans nom
et dépouilés de tout, même du sens de la pauvreté.

La poussière des villes se lève pour souiller leurs visages
et toutes les immondices s'attachent à eux.
Ils vont échouer à la dérive comme des épaves;
ils font peur comme des pestiférés
mais si le monde sentait le poids de la souffrance
il porterait les pauvres comme une couronne de roses à son front.

Car les pauvres ont la pureté de la pierre
et l'innocence de la bête aveugle qui vient de naître;
et dans leur simplicité pleine de toi, ils ne demandent
qu'à rester pauvres comme ils le sont en vérité..

Car la pauvreté est comme une grande lumière au fond du coeur...

Tu es le pauvre, le dénué de tout,
tu es la pierre qui roule sans trouver le repos,
tu es le lépreux hideux dont on se détourne
et qui rôde autour des villes avec son grelot.
Pas plus que le vent tu n'as de lieu
et ta beauté cache mal que tu es nu
et même le vêtement qu'un orphelin met en semaine est plus somptueux
car au moins il lui appartient...

Tu es pauvre comme le besoin de naître d'un enfant
dans une fille honteuse d'être mère
et qui risque son ventre au risque d'étouffer
l'autre vie qu'elle porte et qui tressaille en elle.
Tu es pauvre comme une pluie printanière
qui descend doucement sur les toits d'une ville
et comme le seul voeu chéri d'un prisonnier
au fond de sa cellule à jamais hors du monde.
Tu es pauvre comme les malades qui dans la nuit
se retournent sans cesse et sont prseque heureux
et comme els fleurs entre les rails
si tristes dans le vent confus des voyages
et comme la main qui monte aux yeux pour cacher des larmes trop tristes...

Et que sont devant toi, tous les oiseaux qui tremblent?
Qu'est-ce devant toi, qu'un chien affamé ?
Qu'est pour toi la longue et silencieuse tristesse des bêtes ?
abandonnées de tous dans la captivité ?

Et devant toi et ta misère
que sont devant toi les pauvres des asiles de nuit ?
Ils ne sont que d'humbles cailloux,
et pourtant comme la pierre de meule d'un moulin,
ils donnent un peu de pain..

Mais toi tu es vraiment le pauvre, le dénué de tout,
tu es le mendiant qui se cache la face;
tu es la grande lumière de la pauvreté
auprès de qui l'or semble terne.

Tu es en exil, tu n'as pas de patrie,
aucune place ici-bas n'est la tienne.
Ta taille nous écrase , tu es trop grand pour nous.
Tu hurles dans le vent,
tu es comme une harpe que briserait
toute main qui touche ses cordes.

Les grandes villes ne pensent qu'à elles-mêmes
et entraînent tout dans leur hâte dévorante;
elles brisent la vie des bêtes comme du bois
mort et consument des peuples entiers dans leur tourment.
Et les hommes asservis à une fausse science
s'égarent, ayant perdu le rythme de la vie
Et parce qu'ils vont plus vite vers des bruits aussi vains
ils appellent progrès leur traînée de limace.
Et ils font parade de leur impudeur comme des filles
et s'étourdissent au bruit du métal et du verre.

Ils vont sans cesse obsédés d'un mirage
qui les pousse hors d'eux-mêmes
L'or règne en tyran et use toutes leurs forces...
Et ce n'est que sous le fouet de l'alcool et des autres poisons
qu'ils persistent dans leur agitation stérile.

Rainer Maria Rilke
le livre de la pauvreté et de la mort

loïs

Messages : 37
Date d'inscription : 12/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE DE L'INUTILE

Message  jeffe le Ven 18 Avr - 23:27

Rainer Maria Rilke
Ah, celui là, chaque fois que je le lis , il me fait pleurer...
C'est malin j'ai mon rimel qu'a tout coulé !!!

C'est magnifique.
Merci Loïs


ps pourquoi le doublon ???
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE DE L'INUTILE

Message  jeffe le Sam 19 Avr - 0:03

Certains post correspondant à une erreur de manipulation ont été déplacé ici: Re: Message provenant de SOCIETE DE L'INUTILE
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE DE L'INUTILE

Message  jeffe le Lun 21 Avr - 20:33

Au delà de la vertu de la pauvreté, ce que je voulais dénoncer dans ce texte, c'est cette société où le futil n'a plus valeur de détail agrémentant l'essentiel, mais est devenu l'essentiel. Chacun de nos gestes s'effectuent aux travers d'une culture du gadget et de la surenchère.
Nos rasoirs auront bientôt 10 lames, une tête chercheuse et un mini-bar incorporé, rendant le précédant vieux d'un mois digne de la préhistoire.
Cette fashion victimisation, inculquée à grand lavage de cerveau télévisuel, pas mal efficace sur les jeunes, mais aussi chez nous, leurs parents, n'a pas comme effet perver que de vider nos porte-monnaies, elle nous condamne à une certaine forme de handicape sociétal.
En nous rendant "consommo-dépendant", nous perdons le rapport aux choses simples, évidentes.
D'où vient le lait ? Du supermarché ! Non, d'une vache ! C'est quoi une vache ?
Ne riez pas, c'est arrivé mainte fois, que l'on se prenne les pieds dans le tapis du bon sens.
Cette misère de l'essentiel conduit un RMIste a quand même s'acheter le même rasoir, mais pour pauvre. Les discounts alimentaires ne sont que des supermarchés pour pauvres, pratiquement tous filiales de carrouf and co.
Ils n'allait quand même pas laissait filé un si juteux marché !
Ailleurs, quelqu'un posait cette question: "Pensez vous que le RMI est été mis en place pour empêcher une mobilisation sociale ?"
Un des effets sous jacent du RMI est d'avoir maintenu dans un circuit "consommateur" une masse de gens que la réelle pauvreté aurait pu mener à réfléchir autrement la société dans laquelle ils vivent. de les voir se désintoxiquer de la drogue "achat" qui rend le geste compulsif. J'achète donc je suis.
Ceci n'est pas un plaidoyer contre le RMI, bien au contraire, mais contre une civilisation qui s'éteint de sa propre sophistication incontrôlée, qui s'étouffe de n'avoir d'yeux que pour les frasques d'une Britney Spears (la pauvre, elle est trop riche !) et de papoter des derniers ragots locaux quand il serait urgent de voir que l'essentiel, sous nos yeux engourdis, se fait lyncher en place publique.
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE DE L'INUTILE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum