View my page on Freemen
Derniers sujets
» LES PESEES ACTIVES S'ETEIGNENT
par Admin Dim 17 Mai - 20:17

» GOODBYE MISTER BUSH
par jeffe Mer 5 Nov - 11:47

» de passage
par jeffe Mar 4 Nov - 19:27

» Discours d'Yves Cochet à l'Assemblée Nationale
par jeffe Lun 20 Oct - 9:03

» Fin du Plan maladies rares
par jeffe Mar 14 Oct - 12:47

» Les bourses européennes plongent
par jeffe Sam 11 Oct - 9:08

» AU BORD DU GOUFFRE
par loïs Ven 10 Oct - 22:06

» Trois fous se disputant le monde…
par jeffe Ven 26 Sep - 11:38

» Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
par loïs Mar 19 Aoû - 8:25

» Croissance négative de -0,2% au deuxième trimestre dans la zone euro
par jeffe Ven 15 Aoû - 10:56

PROMOTION DU FORUM
booterForum: votez pour ce site

www.meilleurduweb.com : Votez pour ce site.
HEBERGEMENT DE FICHIERS
Hébergement de fichiers

Hébergement d'Images
partenaires et amis
Réseau de Blog FreeWOmen

Forum Expression Libre

Blog de Pierre JC Allard

Blog de Bettina

Site consacré à l'esprit libertaire

Flux RSS
Pour vous abonner au flux RSS des Pensées Actives, cliquez sur ce logo.

Flx RSS
Flux RSS Suivis
Visit the Widget Gallery
Mots-clés


La plus grande épreuve qu’ait jamais affrontée l’humanité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La plus grande épreuve qu’ait jamais affrontée l’humanité

Message  jeffe le Ven 13 Juin - 6:53




La plus grande épreuve qu’ait jamais affrontée l’humanité

Conférence d’Yves Cochet pour le Collectif Parisien pour la Décroissance, Paris, le 22 mai 2008
source: ContreInfo


Dans la première partie de son intervention, Yves Cochet rappelle les fondamentaux sur le poids de l’énergie fossile, 85% du total, et la perspective du pic énergétique, vraisemblablement bien plus proche que les projections jusqu’alors optimistes de l’AIE ne le prévoient.

Il passe ensuite en revue les impacts de la crise de l’énergie qui s’annonce sur tous les aspects de notre vie, de l’activité économique aux transports, à l’habitat et l’alimentation.

Le temps va nous manquer, avertit-il, pour procéder à la reconversion de nos sociétés, dont le modèle de croissance est indissociable d’une énergie bon marché toujours plus abondante.

Yves Cochet suggère quatre axes de transformation :

- Autosuffisance locale et régionale
- Décentralisation géographique des pouvoirs
- Relocalisation économique
- Planification concertée et quotas

Morceaux choisis :

C’est au-delà de ce que l’on peut imaginer. Je pense que si on n’a pas la base factuelle, on se trompe complètement sur les politiques à suivre. C’est pour ça que Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy ou 99% de mes collègues dans les gouvernements en France en Europe et ailleurs, se trompent totalement sur les politiques à mener, y compris le Grenelle de l’Environnement, qui sont des billevesées absolues.

Ils ont une vision continuiste de l’histoire. En gros, demain sera à peu près comme aujourd’hui, et même disent-ils, en mieux. Tout cela est totalement faux. Ce que je vous dis là, c’est qu’il va arriver un accident comme jamais il n’est arrivé dans l’histoire de l’humanité depuis homo sapiens il y a cinquante mille ans.

Il y a une opposition majeure entre deux modèles, deux visions d’avenir. Les cornucopiens [1] , les espèces d’optimistes béats, qui sont des théologiens de la croissance, qui pensent que la croissance c’est pour toujours, et ceux qui pensent qu’il faut regarder les faits les plus durs, et que ça va décroître.

L’industrie des transports, aujourd’hui c’est plus vite, plus loin, plus souvent, moins cher. On a un droit à la mobilité. C’est un privilège d’ultra riches qui ne se rendent pas compte que plus de la moitié de l’humanité n’a aucun droit à la mobilité. C’est ce que les européens ont mis en œuvre depuis soixante ans.

La décennie 2010-2020, c’est la décennie de tous les dangers. Il va falloir s’habituer à aller moins vite, moins loin, moins souvent. L’énergie sera beaucoup plus chère, qu’on le veuille ou non.

Avec la déplétion pétrolière, l’aviation va avoir beaucoup de mal. En 2015, les compagnies low-cost sont mortes.

C’est une rupture de civilisation. Il faut apprendre à penser l’impensable. A changer totalement notre mode de vie. Il faut l’anticiper si l’on veut sauvegarder la démocratie, sinon elle en mourra.

C’est maintenant qu’il faut faire preuve de la plus grande créativité politique. Il faut avoir une imagination débordante pour changer le monde. Si on a le conformisme du PS ou de l’UMP, c’est cuit...



_________________________
Editoriaux précédents:
LES RAISONS DE LA COLÈRE
Quand les étoiles n'illuminent plus le ciel
le Mouvement Utopia
Révision constitutionnelle: Encore plus de pouvoir
DE LA FAILLITE DE LA POLITIQUE
Mais où est passée Ingrid Bétancourt ?
Pas un autre placébo
L’équilibre climatique pourrait basculer d’ici sept à dix ans
J'ai "oublié" d'écouter Sarko
Le réseau freemen
Société de l'inutile
Crise alimentaire mondiale : le FMI et la banque mondiale craignent le pire
Tibet/Chine Pourquoi aujourd’hui et pas hier ?
avatar
jeffe

Messages : 581
Date d'inscription : 16/03/2008
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grande épreuve qu’ait jamais affrontée l’humanité

Message  loïs le Sam 14 Juin - 8:07

Sur ce sujet, j'aimerais pointer quelques remarques.

Il y a comme une convergence des alertes: tout d'abord, la raréfaction des sources fossiles d'énergie, notamment le pétrole.
Et au même moment, le réchauffement de la planète, la disparition d'un nombre important d'espèces, le dérèglement climatique.

J'ai envie de penser; heureusement que ces 3 , voire plus, alertes se combinent.Car s'il n'y avait que la raréfaction des gisements de pétrole, gaz,..aurait-on la même interrogation ?D'autant que les conséquences de ces maux se combinent et sont déjà récupérés: la fonte de la calotte glaciaire fait saliver des décideurs économiques, car ils envisagent des passages plus courts et réguliers de bateaux au coeur du pôle nord, avec l'accès facilité à des gisements de matières premières très importants. Il en va de même pour la Sibérie où la fonte du permafrost entraînera l'échappement de méthane, jusque là emprisonné dans ces terres gelées ( aggravant l'effet de serre ) , mais qui entraînera l'exploitation accélérée d'immenses gisements ( nickel, or plomb,..)

Qu'est-ce qui fait que cette concentration d'alertes se concrétise ou se rejoint en crise de civilisation ?Est-ce une volonté d'amalgamer ou bien un même moteur, source de toutes ces alertes, et qui arrive en bout de course ?

Il faut "profiter" de cette aubaine, qui ne se reproduira peut-être jamais plus, tout en dissociant bien les analyses ( société de consommation, rapacité des compagnies pétrolières,..) , pour poser les questions de l'accumulation de biens comme 1,2 voitures; l'achat de maisons à la campagne générant des transports de plus en plus longs et fréquents, la possession d'outils technologiques, le changement tous les 5 ans de salons, chambres,..Est-ce vraiment nécessaire, ou essaie-t-on de cacher notre propre vide, par un artifice de superficialité ?

loïs

Messages : 37
Date d'inscription : 12/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum